lundi 24 mai 2010

Sleep Well, Jasmine Yuu - 08.09.09

Une semaine après la mort de ce bassiste
on ressent un grand vide

Un grand jardin de roses
pour ce descendant de la vertu
de la vie éternelle.

Une semaine après sa mort
la symphonie résonne toujours dans mes oreilles.
Les notes musicales ne me feront pas oublier
l'un de ces interprètes.

Que ce soit, Revenant Choir, Prince ou bien Aristocrat's Symphony
on entend la splendeur de la musique du groupe dont il était le membre...
~

Sleep Well, Jasmine You.

Toi. Par la romance,
on ressent cette musique en nous.
On apprécie davantage cette mélodie
parce que c'est les dernières notes que tu nous as laissé.

Je n'ai pas su apprécier ton talent
à sa juste valeur...
Je ne l'ai pas reconnu...
Hélas, je n'ai pas assez porté attention...

Je vois tous ces gens qui t'acclament, même s'ils ne t'ont jamais vraiment entendu...

Ils sont la voix perdue en toi, ils sont, tes descendants...
~

Ce qui me touche le plus, c'est les mots de tes amis... des autre groupes.
Surtout, du groupe Matenrou Opera...
Quand j'ai appris que tu étais quelqu'un avec une magnifique personnalité,
je m'en suis voulu de n'avoir jamais porté attention à toi.

Il est trop tard, j'espère que tu ne m'en voudras pas.
J'ai été touché par ces gens qui te faisaient honneur...
Tu les as conseillé...
Ils parlent tous, de cet après-monde...
et de dormir une toute dernière fois.

Je ne crois pas que tu sois mort
parce que tu vivras pour toujours
dans le cœur de ceux et celles que tu as su bien côtoyer...

Je ne peux pas dire que tu étais le meilleur
j'espère que tu m'excuseras

Versailles a perdu un de ses membres...
Mes condoléances pour eux,
et ta famille...

Je sais bien, que ces mots sont futiles,
Mais je l'écris pour toi
parce que j'ai écouté ta musique
et que je l'ai aimé.

Cette douceur m'a fait du bien
ce vent de fraicheur m'a permis
de mieux me sentir par moments
et d'écrire de belles choses...

Je ne veux pas qu'on t'oublie
alors ces mots sont pour toi.
~

Bon repos Jasmine Yuu...

Maxime D.
16 août 2009

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire