mercredi 16 juin 2010

Bouche Ouverte

Je ferme les yeux
une larme est versée
je prends le temps de m'amuser, de m'arrêter.
Encore une fois, j'ai oublié, je recommence.
Tout est à recommencer, les rires sont effaçés.

Les yeux jaunes me fixent un moment,
je prends le temps de respirer
l'ampleur de mes pensées divulguées
à l'humanité, un petit monde encore trop fermé.

J'ouvre les yeux,
ton sourire n'est plus qu'une misère
à mon coeur, tu n'es qu'un malheur.
respirer la fumée avant de retomber...

La tolérance de tes actions,
à mon insu, à mes adieux
la chaleur de ton corps inutile,
est-ce cela l'amour unique?

Reprocher l'inexpliquable,
trop haut pour les exigences
je redescends aux enfers tranquillement
ma dose quotidienne de sérénité.

Trop haut pour le ciel,
dans tes ailes d'Ange
nouvellement arrivées
m'aimeras-tu plus que demain?

«Ei si aujourd'hui» étaient les premiers mots
d'un amour infini, d'une tendresse sans merci.
Et si ton estime allait au delà de mes yeux fermés
vers mon âme, mon portrait craché par l'amour d'une bouche fermée?

P.S : Je n'envoie chier personne dans ce poème,
je ne manque pas de respect envers personne,
il n'y a pas de blagues désobligeantes, sexistes, racistes, discriminantes, de «peppermints»
ni de préjugés et je ne parle surtout pas dans le dos de personnes qui ont pu me côtoyer dans ma vie de loin comme de proche.
Les choses ici sont dites directement à l'égard de personnes qui peuvent (ou pas) se reconnaitre à travers des mots qui n'ont aucune valeur en soi!!

On se voit souvent à travers des mots qui ne nous sont aucunement destinés et surtout qui nous dépasse. Ces écrits ne sont pour personne en particulier, du moins, je crois XD

Si on se reconnait ici, qu'on me fasse signe! Je me ferais un plaisir d'y ajouter votre nom :)

Merci!!!

M@X

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire