samedi 12 juin 2010

Espoir perdu en cigarettes

Tous ces mots n'ont su t'atteindre M.
Sois-tu, sais-tu, es-tu enfin heureuse?
Je ne sais, je m'en fous. J'ai été déçu,
tu étais une femme de bien et ton sourire
apaisait mes souffrances, bien que je ne sois martyre.

Partir sans dire au revoir, ai-je réellement fait
les premiers pas, pour envahir le monde? Non,
en fait, je ne sais pas... Je m'en fous!
J'ai appris ton attitude et ta manière de penser.
J'ai vu tes seins, leurs formes, du moins, sous
les chandails... aime-moi.

Il est trop tard, je ne pouvais pas m'investir et
attendre ton retour, par amour pour moi, je
ne t'ai pas choisi, je m'excuse. Je n'avais pas
la force d'aller vers toi et de m'ouvrir...
Aurais-tu aimé mieux me voir mourir, souffrir?

Je ne sais, au fond, cette attirance n'était
que physique et comme la fumée de tes
cigarettes, je suis parti de ta vie aussi
vite que j'en suis arrivé, il y a de ça
3 semaines durant lesquelles je t'ai réellement
vu et parlé...

Je ne peux revenir vers toi,
la vie peut être cruelle
par delà mes principes d'insécurité chronique
à ouvrir mon coeur aux femmes, je repars
sans le moindre regret, pas même
de n'avoir su te dire au revoir...

Je suis la fumée éternelle d'espoir...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire