dimanche 25 juillet 2010

Le jeu

«Va jusqu'au bout pour tes idéaux. Même si ça déplaie.»
- Bernard D. (Thank You Dad!)

Ceux qui jouent le jeu, doivent le jouer jusqu'au bout.

En acceptant le sacrifice d'une vie, aujourd'hui, la perte d'autrui ne représente que futilité pour l'être qui s'était promis de ne plus jamais pleurer.

Ceux qui jouent le jeu, ne peuvent débarquer de leurs idéaux. Hélas, quitter le jeu constitue l'ultime perte : la dignité.

[J'ai perdu cette dignité, mais plus jamais pour des individus!]

En prise avec son propre masque, l'être lâs continue la route qu'on lui avait promis. La dissonance de son corps fébrile portera à jamais la croix de son choix : celui de vivre.

S'isolant dans son corps béant, les fausses promesses de son existence se résume ainsi :
« tu pourras sourire lorsque tu trouveras ton identité. »

[L'amour perdu]

Si seulement cette personne lui avait dit qu'une fois l'identité trouvée, les pleures ne cesseraient de tomber!

Si seulement les bras ferment d'un corps angélique pouvaient réduire en cendre ce corps misérable.

Et si seulement, les mots pouvaient réellement sortir de son être agressif plutôt que de tout démolir et de déraciner les belles fleurs qu'on avait planter pour lui...

[Les plus belle restent à venir]

Aujourd'hui je quitte le groupe et demain je partirais loin de ce jeu.

Aujourd'hui j'accepte mon sort et demain... non. Maintenant je peux sourire =)

["If you don't love yourself, nothing begins" - Satoshi]

Maintenant, je peux enfin rire.

De mes erreurs les plus mortelles, cesser l'exagération de mes propos ultimes. Effacer les traces sur mon corps pour continuer ma route, loin de ce jeu!

En prise avec son propre destin , l'être fort continue la route qui s'offre à lui. La résilience de son corps reconstruit portera à jamais la croix de son choix : sourire, être et simplement...

VIVRE!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire