jeudi 7 octobre 2010

Voyager

Je n'y arriverai pas.
Je ne peux pas y arriver.
C'est trop loin, j'y suis peu.
Trop peu, même...

Tu iras, toi.
Et moi je resterai.
Pour garder mes peines et mes cahiers
pour mieux me sentir emmuré.

Et moi, je partirai.
Je ne veux pas y aller
Sur le chemin de la vie
sans tes soyeuses mains d'amitié
Je ne peux pas t'y amener.

Tu partiras seule...
Tu partiras seule,
J'oublierai de manger
de boire et de pleurer
pour mieux rire d'un ton effacé.

Et si les cieux pouvaient te ramener?
Ou si ma vie n'était qu'un voyage sans détour?
Retour à la case départ
nouvelle vie offerte par un ennemi
Nouvelle façon d'aimer...

Jamais... Je n'ai pu rester
il aurait fallu me laisser partir
sans me tendre la main
comme si bien, ils l'ont fait.
Comme si bien, je te plains.
Comme si bien, et puis...

plus rien.

M@X
22:31
7 oct 2010

3 commentaires: