samedi 30 avril 2011

Moment de folie

Redevenir comme avant
parce qu'on ne change pas vraiment
on revient aux mêmes erreurs tout le temps
«à partir de maintenant, je suis vivant»

On se fait des promesses dans l'ivresse,
on oublie qu'on est vivant, un instant...
se perdant dans les yeux de notre verre.
Une dernière cigarette, promis.

Ne pas mourir avant d'avoir atteint l'extase
on se voit demain? À tout jamais me belle.
On se perd de vue, je t'échange contre une autre dépressive,
maladive, estime inexistante. Je suis désolé...

Qui renait dans la paranoïa?
Comme à la naissance, la peur de sa propre race
incrustée dans son squelette, le phéonix noir
qui ne renait plus de ses cendres, mais de la peur...
de la haine, effrayé par soi-même!

D'où tu viens, d'où tu sors... ?
les souvenirs présents en soi
l'amour de soi-même, toujours plus fort
que la haine quotidienne des autres.

Un animal en cavale, un homme en devenir.
J'étais humain, il y a de ça maintenant 20 ans...

M@X 30 avril, 22h35

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire